Favoriser une croissance saine

Au début des années 50, professeur Fujimaki du People’s Scientific Research Center de Tokyo mena des expériences dans le but de mieux comprendre les composants de la Chlorella, dont les résultats comptent toujours parmi les plus importants aujourd’hui. Son grand mérite -dans le domaine de la Chlorella- fut en particulier de s’être investi dans des recherches sur l’ADN et l’ARN, y compris leurs composants les plus petits. Au cours de ces recherches, il découvrit le CGF, après avoir chauffé la Chlorella et s’apercut de la forte concentration en composants cellulaires de ce hot water extract.

Plusieurs expériences sur des animaux prouvèrent que le CGF a un effet extraordinaire. Fujimaki constata chez les jeunes lapins, souris, rats et poussins qu’il avait nourri avec l’extrait de Chlorella, une accélération impressionnante de la croissance. De plus, ces animaux semblèrent moins sensibles aux maladies. Leurs taille et poids initiaux augmentèrent de 19 à 47% sans aucun effet secondaire néfaste.

Il est intéressant d’observer que dès que ces animaux eurent atteint leur maturité sexuelle, le taux de reproduction augmenta également. Ces résultats sont sans aucun doute directement liés à l’activité sexuelle accrue de ces animaux, en comparaison à leurs témoins respectifs. Les chercheurs des décennies suivantes ont constamment confirmé ces résultats au travers d‘innombrables expériences effectuées sur les animaux les plus divers.

Même les abeilles en bénéficient de manière impressionnante.

Les scientifiques comprirent rapidement que les effets favorisant la croissance ne provenaient pas seulement de la haute teneur en acides aminés ou des vitamines et minéraux du CGF. Après d’autres études et analyses, ils en conclurent que la croissance saine accélérée était due à la forte concentration en composants du noyau cellulaire et en substances ayant des fonctions similaires aux hormones, telle les phytohormones.

Avec l’autorisation du gouvernement japonais s’ouvrit finalement un nouveau chapitre de la recherche sur le CGF: l’étude sur les effets de l’extrait sur des enfants et des nouveaux-nés. Une alimentation insuffisante durant la petite enfance peut causer non seulement des troubles physiques mais aussi des problèmes mentaux. Même si certains dommages peuvent en partie être soignés, la prévention est toutefois préférable. Des chercheurs japonais m’ont fait part à ce sujet, de plusieurs séries d’étude menées sur des jeunes écoliers et qui se sont avérés très positives. Après seulement six semaines de prise de CGF comme complément alimentaire, on observait déjà une augmentation de la puissance des muscles des mains et du dos. Par ailleurs, deux grammes de Chlorella par jour assurent avec succès le développement et la santé des enfants (des écoliers de dix ans, dans cette étude).

Les raisons pour étudier la Chlorella et le CGF comme compléments alimentaires pour les enfants deviennent dès lors tout à fait évidentes. Sur une période d’observation de cinq années, ils ont étudié toute une série de paramètres sur deux groupes de nouveaux-nés, dont l’un servait de témoin. Le hasard a voulu que les nouveaux-nés recevant la Chlorella et le CGF en complément à leur alimentation, soient en moyenne plus petits. Le résultat est d’autant plus intéressant et a une valeur d’autant plus particulière.

Ces nouveaux-nés ont non seulement rattrapé leur retard à la fin de la période d’étude mais ils étaient devenus des enfants en moyenne plus grands et mieux développés que les témoins. Un fait encore plus intéressant est que les „enfants-CGF“ possédaient une dentition parfaitement saine, dénuée de caries. Cela montre clairement que le milieu bactérien a pu se développer de manière optimale dans le système digestif, de sorte que l’agent pathogène des caries (comme chacun sait, une infection bactérienne) ne puisse s’installer et se propager. Un autre résultat de cette étude à long terme est que les enfants-CGF ont développé par rapport aux témoins, une tendance à préferer les aliments sains, tels les fruits et les légumes. La précocité attestée par les chercheurs pourrait être expliquée notamment par l’absorption d’une grande concentration de protéines, de peptides et d’acides nucléiques.

Les résultats positifs sur la croissance et le développement ne sont certainement pas uniquement la conséquence d’une „poussée“ générale accrue mais sont également en partie dus au fait que le CGF compense les faiblesses génétiques de chacun de nos organes. On sait que l’organe (ou le système) faible de naissance (par exemple le foie ou le système immunitaire) a un impact plus ou moins important sur la croissance et le développement d’un enfant. Le concentré d’algue intervient à ce niveau pour compenser les faiblesses naturelles, offrant ainsi de meilleures perspectives au développement de l’enfant. Chez les adultes, il aide dans les cas où l’organisme nécessite une division plus rapide de cellules saines, par exemple en cas de blessures ou maladies hépatiques.

A la fin de ce chapitre, je voudrais insister sur le fait que la Chlorella et le CGF ne sont pas connus pour causer l’excès de poids, que ce soit chez l’enfant ou chez l’adulte. De même, ils ne favorisent pas non plus la croissance „non-naturelle“ liée à une maladie. Au contraire, le CGF est capable de provoquer, ou plutôt d’accélérer la croissance „saine“ chez les jeunes animaux et les enfants. Les substances végétales secondaires, hautement concentrées en acides nucléiques et autres substances bioactives, aident le système immunitaire à lutter contre différentes formes de cancer.


Chlorella Green Gem

Chlorella BIO

Rejoignez-nous sur Facebook