Prevenir contre le vieillissement precoce

Le CGF est originaire du pays où, selon les statistiques, l‘espérance de vie est sans conteste la plus longue: le Japon. L’espérance de vie moyenne des japonais est montée en quatre décennies, de 60 ans à 80 ans (1992). A cet égard, le Japon occupe la première place mondiale depuis des années. Les scientifiques pensent que la nourriture constitue l’un des plus grand facteur de risque externe dans l’apparition d’une maladie qui écourterait une vie.

On ne peut certainement pas présumer que la longue vie des japonais est uniquement due à quelques aliments particuliers. Néanmoins, la part comparativement importante d’aliments provenant de la mer ou d’eau douce dans le menu quotidien de la majorité des japonais adultes, qui préfèrent toujours la nourriture traditionnelle, est frappante. Plus de 90% de la production mondiale de Chlorella et de CGF est consommée au Japon.

Comme vous le savez déjà, la cellule est la plus petite entité vivante. Tous les processus dans l‘organisme humain, qu‘ils soient de nature structurante ou décomposante, ont leur pendant au niveau de la cellule. Au cours de ces trois à quatre dernières décennies, les scientifiques qui étudient les aspects biologiques du „vieillissement“, se sont intéressés tout particulièrement au processus de vieillissement d‘un point de vue cellulaire. Les connaissances spectaculaires en biologie cellulaire et moléculaire ont naturellement renforcé la tendance. Les observations et les conclusions que l‘espérance de vie varie fortement en fonction des différents organismes vivants n‘ont pas pu contribuer à une compréhension plus approfondie du phénomène de „vieillissement“, touchant tous les êtres vivants.

En 1945 déjà, le professeur Denham Harman de l‘Université du Nebraska, à Omaha, avait par contre développé dans ses écrits „the free radical theory of aging“, la théorie du vieillissement, toujours reconnue de nos jours et confirmée maintes fois par de nombreuses autres expériences. En se basant sur des expériences sur les animaux, Harman avait déduit à l‘époque déjà que les „radicaux libres“ détruisent les fonctions de la cellule avec l‘âge. Les radicaux libres apparaissent en grande quantité lorsque les organelles cellulaires brûlent les substances nutritives pour produire de l‘énergie. Chimiquement, il s‘agit d‘une oxydation. Il est possible grâce à l‘antioxydation (terme chimique: réduction) d‘éliminer les radicaux libres avant qu‘ils ne commencent à détruire les molécules vitales de la cellule. Les radicaux libres attaquent non seulement les lipides et les protides mais également l‘information génétique, l‘ADN.

Dans les années 70, on identifia la partie de la cellule la plus menacée par l‘activité des radicaux libres: contrairement à ce qu‘on pourrait croire ce n‘est pas l‘ADN dans le noyau cellulaire –il est bien protégé par l‘enveloppe du noyau cellulaire-, mais les moteurs vitaux de la cellule, les mitochondries.

N‘ayant pas d‘enveloppe protidique et lipidique pour protéger leur ADN et, étant par ailleurs les premières touchées par les radicaux libres formés suite à l‘oxydation de micro substances nutritives, les mitochondries risquent de subir des dommages irréversibles, qui peuvent être extrêmes. La paralysie des mitochondries empêche à son tour la cellule de fonctionner. Cela explique également le nombre croissant des maladies chroniques avec l‘âge. Denham Harman conseillait un régime spécial faible en calories et la prise d‘antioxydants.

Les radicaux libres se forment en outre à cause de la pollution, la cigarette, le manque de sommeil et le stress chronique. Certains médicaments affaiblissent de même l‘antioxydation naturelle et favorisent la formation d‘oxydants agressifs. Le vieillissement précoce est accéléré par deux processus:

  1. une présence excessive de radicaux libres et/ou trop peu d‘antioxydants
  2. un déficit en acides nucléiques et d‘autres micro substances nutritives pour construire et maintenir les structures cellulaires, surtout l‘ADN et l‘ARN

L‘absorption de CGF par des animaux lors d‘expériences a fréquemment eu pour effet de prolonger la vie de ceux-ci (voir note de bas de page 30 à la page 42), qu‘ils soient sains ou malades. L‘extrait CGF a des vertus antioxydantes, détoxifiantes et apporte à l‘organisme de grandes quantités d‘acides nucléiques, qui sont essentiels pour la régénération de l‘ADN et de l‘ARN abîmés.

Aucune autre source naturelle d‘acides nucléiques n‘est comparable à l‘extrait CGF en ce qui concerne sa teneur en composants d‘ADN et d‘ARN. On suppose qu‘il agit sur d‘autres mécanismes chez les animaux, ce qui a pour effet de prolonger leur vie. Il me semble toutefois qu‘il a des effets principalement sur les mécanismes essentiels au phénomène de prolongement de la vie.

La thérapie consistant à injecter des extraits de cellules fraîches d‘origine animale, également appelée la « thérapie des cellules fraîches » provient d‘une longue tradition, ayant beaucoup de succès en Allemagne. Dans les années 50-60, de nombreuses personnalités, dont l‘ancien chancelier allemand mort en 1992, K. Adenauer,  ont subi de telles cures. Il s‘agit d‘une thérapie naturelle contre les maladies ou les douleurs liées au vieillissement et, qui consiste à injecter des cellules fraîches dans le but d‘augmenter de manière significative la concentration en cellules réparatrices dans l‘organisme et d‘aider la régénération des cellules endommagées.

„Régénérer et vitaliser“ sont les mots-clés de cette forme populaire de thérapie immunitaire. De nombreuses cellules du corps humain se renouvellent à intervalles réguliers. Les vieilles cellules de la peau se desquament et sont remplacées déjà quelques jours plus tard, les globules rouges se régénèrent tous les 90 à 120 jours. La régénération des cellules de tous les tissus du corps dure un an. Pour cela, l‘organisme a besoin d‘un coup de pouce. Les concentrés nutritifs riches en ADN et ARN, comme le CGF, aident justement le corps à se régénérer.

La thérapie cellulaire classique consiste à utiliser un extrait cellulaire animal provenant de l‘organe correspondant à celui qui doit être traité chez l‘homme: en cas de problèmes à la glande thyroïde, on utilise un extrait de la glande thyroïde de jeune veau. S‘il s‘agit d‘une maladie nerveuse, on injecte un extrait cérébral. Cependant, des réactions allergiques se manifestaient de temps en temps suite à des injections intramusculaires, ce qui finit par discréditer la thérapie cellulaire, qui fut même interdite un temps.

Le CGF est un extrait cellulaire végétal concentré. Il favorise constamment la réparation nécessaire du matériel génétique des cellules humaines, permet donc de ralentir le processus du vieillissement et protège des maladies. Il aide la régénération des tissus après un accident, une opération ou un abcès.

Par rapport à la thérapie qui utilise des extraits cellulaires d‘animaux, le CGF possède l‘avantage d‘être un extrait cellulaire pour tous les organes et de se prendre par voie orale. En d‘autres termes: prendre le CGF régulièrement équivaut à se vitaliser facilement et efficacement grâce à une „cure de cellules fraîches“ purement végétales.


Chlorella Green Gem

Chlorella BIO

Rejoignez-nous sur Facebook