Les métaux lourds les plus répandus

Cadmium (Cd)

La production mondiale de ce métal lourd augmente de 10 % par an. Il fait aujourd’hui partie intégrante de la chaîne alimentaire. Il est impossible de se protéger du cadmium à 100 % car on en trouve dans les végétaux cultivés en monoculture et dans l’eau potable par exemple. La fumée d’une cigarette contient entre 0,1 et 0,2 microgrammes de cadmium. Le corps les emmagasine principalement dans le cortex rénal, ce qui peut causer des troubles rénaux.

Plomb (Pb)

Pendant des dizaines d’années, on ajouta à l’essence des voitures un antidétonant: le plomb. Par conséquent, on retrouve aujourd’hui des composés de plomb un peu partout dans notre environnement, ainsi que dans nos aliments. Ce métal réagit de la même manière que le calcium dans le corps humain, c’est-à-dire qu’à partir d’une certaine concentration, il sera stocké dans les os. Les enfants sont particulièrement menacés car au leur intestin absorbent 40 % de plomb de plus que celui des adultes. De plus, le système nerveux des enfants est particulièrement sensible au plomb. Une présence chronique de plomb dans le corps conduit à des troubles rénaux, dans la production de l’hémoglobine (moelle osseuse, rate, ganglions lymphatiques, etc.), et du système nerveux central.

Mercure (Hg)

Le mercure est bien dans toutes les bouches: premièrement, dans le débat sur les amalgames et ensuite, comme composant du plombage. A partir de la page 81, découvrez tout en détail sur le mercure, les amalgames et la détoxication.

Palladium (Pd)

Ce métal noble intervient dans la combinaison avec l’or, l’argent, le nickel, le cuivre, et est utilisé pour réaliser des alliages (de grande qualité), tel que l’or blanc ou le plombage. Il est absorbé à travers la muqueuse buccale, puis stocké dans le cerveau, ce qui peut engendrer des affections cérébrales. En outre, le palladium peut causer des allergies, et même provoquer le cancer.


Chlorella Green Gem

Chlorella BIO

Rejoignez-nous sur Facebook